Une visite sous bonne escorte

Publié le par COLLECTIF ANTILIBÉRAL du PAYS de PORT-LOUIS

Il court, il court le Fillon. Il est passé par ici, il repassera par là. Le Premier ministre a sillonné, d'un bon rythme, le Morbihan. À la vitesse d'une C6 escortée. Un programme réglé comme du papier à musique et serré comme un jean. Une photo de l'accueil du préfet à l'aéroport ? « Impossible. Mieux vaut aller directement à Bignan où une visite de l'usine Ronsard est prévue. » Quid du rendez-vous en mairie de Locminé ? « Il ne fera que passer. »

Soit. Direction Bignan où il faut montrer patte blanche pour franchir le barrage filtrant situé à un kilomètre de la commune. Des bus scolaires sont priés de faire marche arrière. On n'est jamais trop prudent... Heureusement, les volailles, promises à la découpe, ont pu atteindre l'usine. Ouf !

Une visite express, quelques poignées de main, deux ou trois phrases sur l'entrée du pays en récession et voilà le cortège lancé vers Carnac où un déjeuner l'attend. Le coeur de la cité balnéaire a, lui aussi, été vidé de ses badauds. C'est pourtant un matin très calme au pied des menhirs. Deux touristes anglais ont vite compris que ce n'était pas le jour pour tirer des portraits. Circulez, y a pas de ministres à voir !

Au conseil général, le quartier vannetais était bouclé depuis tôt le matin. Au grand dam de quelques commerçants. Une partie des salariés du Département a eu le droit à son après-midi. François Fillon, apôtre du « travailler plus », générateur involontaire de RTT : plutôt cocasse.

De cette visite du Premier ministre, la plupart des Morbihannais ne retiendront qu'un déploiement de près de 700 gendarmes et policiers alors que c'est toujours un moment important que d'accueillir un homme d'État. Mais dans ce contexte difficile, l'heure n'est pas aux bains de foule. « Au moment de faire des économies et alors que ces forces de l'ordre manquent dans nos villes, ce déploiement est un peu indécent », lança Hervé Pellois, maire de gauche de Saint-Avé, à François Fillon. L'époque est ainsi faite.

Édouard REIS-CARONA.
Ouest-France

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article