Darcos invente avec Villiers l'école « pour honnête homme »

Publié le par COLLECTIF ANTILIBÉRAL du PAYS de PORT-LOUIS

Un "collège novateur de référence nationale" va ouvrir en Vendée. Ses innovations : internat, tutorat serré et retour des "humanités".
In Rue89

Xavier Darcos en 2003 (David Mendiboure/Matignon) et Philippe de Villiers en 2005 (Kenji-Baptiste Oikawa/Wikimedia Commons)

Quand le ministre de l'Education phosphore sur le collège du futur, c'est chez Philippe de Villiers qu'il trouve son mentor.

En guise de projet innovant, c'est un pensionnat à l'ancienne façonné par le patron du Mouvement pour la France qui a obtenu le feu vert de Xavier Darcos. Et qui pourrait même essaimer ailleurs en France, malgré son style un poil suranné (pour dire le moins).

C'est Bernard Girard, un riverain dont vous suivez souvent les contributions sur l'éducation, qui a alerté Rue89.

Sur le site du rectorat d'académie de Nantes, l'info date du 5 juin : entre 2010 et 2012, la Vendée comptera bien un établissement de plus, conforme aux voeux de Philippe de Villiers.

Ce dernier négociait depuis février 2008 auprès du ministère. Après avoir loué la fermeté de Xavier Darcos dans le dossier sécuritaire, il a fini par avoir gain de cause.

Une section "humanités classiques, art, culture"

On en sait plus dans le dossier de presse du 18 mai, qui acte le lancement de ce projet de "collège novateur de réference nationale" à Montaigu, à deux pas de l'autoroute reliant Nantes à Niort.

Quatre mesures principales pour cette inovation :

  • le tutorat permanent des profs avec passage "de la notion d'enseignement à la notion de présence"
  • l'internat pour six cents élèves pour "changer de logique : de lieu de passage, le collège devient lieu de vie" avec "deux soirées de culture générale" par semaine en vertu d'une "logique d'éducation humaniste"
  • pas de section "sport-études" mais une section "humanités classiques, art, culture" et la priorité aux options latin et grec
  • "l'engagement social personnel" et "l'apprentissage de la générosité" inscrits dans le règlement intérieur, à raison de "une demie-journée par semaine de présence caritative ou humanitaire, par exemple la visite de personnes âgées"

Caricatural ? La prose du rectorat de l'académie de Nantes nous dit que Xavier Darcos a "accepté cette idée avec enthousiasme et détermination". Le ministère précise que "cet établissement novateur a vocation à valoir d'exemple au niveau national" et qu'il pourrait essaimer en France sur le même concept.

On ignore encore le coût d'un tel établissement car l'étude est en cours. Mais on peut s'interroger sur le feu vert que lui donne Xavier Darcos, alors que jusqu'ici les départements s'en tenaient au financement des locaux, sans incidence sur le contenu pédagogique des établissements.

Villiers voulait des uniformes et un drapeau

La suite...

Publié dans Sauvons l'école

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article