Il manifesto

Publié le par COLLECTIF ANTILIBÉRAL du PAYS de PORT-LOUIS

Berlusconi manipule tout, même la météo !

En Italie, on manipule même la météo. Il suffit que les professionnels du tourisme demandent d’afficher le soleil à la place des nuages dans l’infographie télé de la chaine publique, TG1. Explications.
Par Norma Rangeri. Il Manifesto
Article traduit par notre rubrique « Plate-forme internationale ».

Les italiens, confinés dans l’enfer de ceux qui ne savent rien par le directeur du jt de la première chaine publique, le TG1, hier soir n’ont vu aucun reportage sur l’enquête des filles qui moyennaient leur présence aux soirées de Palais Grazioli (la résidence romaine de Berlusconi).

Aucune trace non plus, dans les nouvelles du jt, de la dénonciation de Confindustria (le Medef italien) sur le million de chômeurs supplémentaires. Le jt de la première chaine est pénible, mais ce n’est pas une surprise. Plus inattendue, par contre, la nouvelle qu’en Italie on manipule même la météo. Il suffit que les professionnels du tourisme demandent d’afficher le soleil à la place du nuage dans l’infographie télé. Cette nouvelle a été dévoilée dans une émission télé par la directrice de l’association des agences de voyage.

Mais les faits sont là : il y a manipulation marchande de la météo

En Italie, le mensonge est une maladie répandue dans tous les domaines de la vie publique. De Palazzo Chigi (le Matignon italien) à la télé (ici le pas est court), mais aussi de Villa Certosa (autre résidence de Berlusconi) à la météo (et ici le pas est d’envergure olympique).
La révélation de la manipulation de la météo tombe des nues dans une affirmation de la présidente de l’association des agences de voyage, hôte de l’émission Porta a Porta consacrée aux vacances des italiens. Au moment où les palais de la politique s’enfoncent dans le scandale des filles qui moyennent leur présence dans les fêtes de Berlusconi, le journaliste Vespa et la ministre du tourisme Brambilla font de la pub au beau pays et racontent nos vacances. La météo a évidemment une place de poids (au même niveau du nombre des fois que M.Vespa cite le cavaliere Berlusconi). Un militaire affecté à la météo explique tous les soins consacrés aux prévisions, quand la directrice intervient, racontant une anecdote entre deux statistiques sur les départs pour les plages : « sur la région Ligurie il y avait toujours le nuage qui indique et les touristes ne venaient pas. Nous nous sommes plaints avec détermination et depuis il y avait toujours le soleil, même quand il pleuvait ». Le militaire cherche à s’expliquer, on se gausse (« nos experts sont les meilleurs au monde »). Mais les faits sont là : il y a manipulation marchande de la météo, sous pression des professionnels du tourisme. Il s’agit d’un petit détail, qui jette néanmoins une lumière sur la grande arnaque de la télé que dans ce moment sombre cache aux italiens le bordel qui est au centre de l’enquête des magistrats de Bari, centrée sur le soupçon d’induction à la prostitution pour les filles acheminées à Palazzo Grazioli et en Sardaigne.

Les journalistes de la première chaine s’exécutent et se taisent.

Le TG1 dirigé par M.Minzolini est pénible. Alors que tous les sites du monde publient les photos de Berlusconi avec sa nouvelle source de scandale (Patrizia D’Addaria), le jt cache les mauvaises nouvelles sur les vices privés du premier ministre, censure les manifs à Rome des victimes du tremblement de terre et les auditeurs n’ont droit à aucune nouvelle, plongés dans l’enfer de ceux qui ne savent rien. Les journalistes de la première chaine s’exécutent et se taisent. Il n’y a même pas eu un petit communiqué de la société des rédacteurs pour dénoncer l’humiliation professionnelle, une première de cette envergure. Même le jt des télés de propriété de Berlusconi a prononcé le mot « induction à la prostitution ».
L’été sera beau, selon la météo, juillet sera très chaud, en août on aura du beau temps. Les agences de voyage sont rassurées. Elles peuvent travailler tranquillement et faire des bénéfices.

Par Norma Rangeri
Traduction : Anna-Maria Merlo

Article : L'Humanité

 


Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article