La belle vie de Sarkozy, Fillon et les députés UMP:

Publié le par COLLECTIF ANTILIBÉRAL du PAYS de PORT-LOUIS

c'est nous qui payons!

En ce moment le gouvernement et ses satellites de la défunte deuxième gauche- se surpassent. En une semaine les fonctionnaires ont appris que leur loyer doublerait, les agriculteurs qu'ils vont devoir rembourser 500 millions d'euros pour faire plaisir à Barosso et les Français qu'ils vont payer une taxe carbone de 300 euros et le gaz 20% plus cher très prochainement.

Et hop! A croire que ces gens se lèvent chaque matin en se disant: "Qu'est-ce qu'on pouurait bien faire pour les emmerder encore un peu plus, ces Français!"

Des efforts, encore des efforts, toujours des efforts...

Au risque, une fois de plus, de paraître vieux jeu, je m'interroge.

J'ai toujours pensé (Cf Cincinnatus, le modèle de tous les vrais républicains: pour ceux qui ont subi l'enseignement de l'Histoire après le passage de Bayrou à l'Education natonale, donc qui ignorent tout de l'antiquité, le lien est ici) que l'élite devait être exemplaire, irréprochable. Sun Tzu ne dit-il pas que le chef doit s'infliger les mêmes souffrances que ses soldats?

Or, en France, il y a comme un souci.

Le président exige des efforts tout en s'augmentant de 178% et se gobergeant tous les week-ends dans la résidence de la Lanterne à Versailles. Exige-t-on de lui un loyer chaque fois qu'il occupe ce palais avec tennis, piscine, 24 chambres?

Le Premier ministre fait agrandir les appartements privés de Matignon en douce (de 78m² à 310m²) pour se goberger discrètement mais efficacement.

Le ministre de l'Intérieur s'amuse à commander de grosses voitures pour faire mumuse avec les pimpons dans les rues de Paris.

Les parlementaires, députés et sénateurs refusent de dire ce qu'ils font de l'argent public qu'on leur donne. Seuls trois d'entre eux (trois sur neuf cent!) l'ont fait, les autres s'y refusent et il y en a même certains qui se vantent de ne venir à l'Assemblée qu'une fois par mois.

Je sais ce que l'on répond chaque fois que l'on fait ce triste constat. "Attention! Vous nourrissez l'antiparlementarisme! Vous alimentez le sentiment anti-élite!"

Ben oui, et alors?

Quand "l'élite" se comporte comme celle de 1789, on est bien obligé de le dire. A titre d'exemple, comment justifier la décision de faire payer à de petits fonctionnaires (gendarmes, instituteurs...) un loyer double lorsque soi-même on s'esbaudit dans les palais républicains d'indécente et publique manière?

La droite UMP-Deuxième gauche devrait méditer ce bon mot de Pompidou, alors Premier ministre: "Arrêtez d'emmerder les Français!" Et on ajouterait: "Surtout quand on ne donne pas l'exemple!"

Ah! Pompidou! Le temps où les présidents lisaient, écrivaient, mangeaient, se promenaient, aimaient les arbres et la campagne... Toute une époque...

 


(Sources: Libération , wikipédia)




Publié dans Actualités

Commenter cet article