Les communistes recentrent la gauche sur le projet

Publié le par COLLECTIF ANTILIBÉRAL du PAYS de PORT-LOUIS


À rebours des tractations politiciennes sur les primaires ou les alliances avec le centre, les militants débattront, dans leur université d’été, écologie et anticapitalisme face à la crise.

 

 

Plusieurs centaines de militants communistes sont attendus à partir d’aujourd’hui et jusqu’à dimanche au Vieux-Boucau (Landes) pour l’université d’été du PCF. Après celles des écologistes et de plusieurs courants socialistes, la semaine dernière, et simultanément à celles du PS, à La Rochelle, et du Parti de gauche, à Clermont-Ferrand, ces journées d’études interviennent dans un moment de turbulences pour la gauche. Celle-ci est la proie du déchaînement des ambitions personnelles dans la perspective de « primaires » pour l’élection présidentielle de 2012, et de recompositions tacticiennes lorgnant vers la droite avec le Modem. Au Vieux-Boucau, les militants communistes entendent donner un tout autre spectacle : celui « d’une gauche au travail sur des propositions anticrise et sous le signe du rassemblement autour de ces solutions alternatives à la politique de la droite », souligne Pierre Laurent, coordinateur national du PCF.

Mercredi, Marie-George Buffet a dénoncé les « impasses » dans laquelle la gauche risque de s’enfermer si elle prend le chemin de primaires présidentialistes à l’américaine ou d’alliances avec le Modem, et a lancé une invitation à l’ensemble des forces intéressées par des « ateliers thématiques » du projet pour élaborer des réponses à la droite, en septembre-octobre. « Répondre aux préoccupations populaires devrait être la priorité de toute la gauche, alors que nous sommes à un tournant de la crise économique avec l’échec patent des politiques de droite », commente Pierre Laurent.

Au Vieux-Boucau, les militants communistes devraient continuer à défricher ces solutions. En tout, ce sont plus de trente ateliers et débats qui y seront consacrés. Trois grandes orientations marquent le programme de l’université d’été cette année, avec en premier lieu, un PCF « décomplexé sur la question écologique », explique Patrice Bessac, responsable national à la formation. « Sur le climat, le fret, le mode de production, nous n’avons pas à rougir du travail accompli, nous voulons casser l’image du productivisme que l’on continue de nous coller », explique-t-il. Plusieurs débats et ateliers sont programmés sur la croissance, l’ordre alimentaire, l’agriculture, dont l’un, le samedi, en séance plénière animée par Patrick Le Hyaric, se penchera sur « le nouveau mode de développement » à inventer, notion inscrite au cœur de l’orientation du dernier congrès du PCF.

Autre grande orientation, imbriquée dans la précédente : la recherche de solutions de sortie de crise du capitalisme. Deux grands débats pléniers s’y attacheront, dès ce soir, avec les économistes communistes Yves Dimicoli et Paul Boccara. Enfin, dernière grande orientation, mais pas la moindre, celle de la réflexion sur l’avenir de la gauche, avec deux temps forts : une séance d’approfondissement de la stratégie de rassemblement du PCF avec la construction de fronts de gauche, « des européennes aux régionales », présentée par Pierre Laurent, dimanche, et une autre sur le projet à porter pour les régionales de mars prochain, introduite par Bob Injey, responsable exécutif, samedi, en lien avec la réforme des institutions locales que la droite prépare. Une question quelque peu éclipsée par la course pour 2012, à gauche, ces derniers temps, alors qu’il y a besoin d’une « offre politique solide en capacité de rassembler » face à une droite qui rêve de reconquérir le pouvoir régional, selon Marie-George Buffet. C’est le sens de son appel, mercredi, aux « formations politiques, personnalités, acteurs, actrices du mouvement social » à la constitution d’un front de gauche, « jusqu’à créer les conditions d’une majorité politique et populaire dans les régions ».

Sébastien Crépel




Publié dans Politique

Commenter cet article