Flash Infos

Publié le par COLLECTIF ANTILIBÉRAL du PAYS de PORT-LOUIS


La Poste en grève illimitée à partir de lundi

Les 185 bureaux de postes parisiens vont fermer leurs portes lundi prochain pour une « grève illimitée », à l’appel de quatre syndicats (CGT, SUD, CFTC, FO). Cet arrêt précèdera la journée de grève nationale prévue mardi.

« Nous avons décidé une grève illimitée », car « avec les réorganisations, les files d’attentes se multiplient et les usagers qui rentrent dans un bureau de poste ne savent même plus où trouver les guichets », a déclaré à l’AFP Olivier Gault (CGT).

Surtout que, selon les syndicats concernés, 140 postes aux guichets ont été supprimés au cours des neufs derniers mois.

La CFDT, qui ne s’est pas adjointe à l’appel à la grève des postes, est néanmoins signataire de la grève de mardi pour « une journée nationale de grèves et de manifestations », contre le changment de statut de La Poste en SA (Société anonyme).



Lait : La Commission d'accord pour augmenter les aides

Les Etats membres de l’Union européenne pourront accorder jusqu’à 15.000 euros d’aide publique par exploitation d’ici fin 2010 aux éleveurs confrontés à la baisse des cours, a annoncé jeudi la commissaire européenne à l’Agriculture.

"La machine est lancée. La Commission changera les règles dans les prochaines semaines", a dit Mariann Fischer-Boel lors d’un débat sur la crise du secteur au Parlement européen.

Elle a également proposé d’inclure la production laitière parmi les secteurs pour lesquels la Commission est autorisée à prendre des mesures temporaires d’urgence sans attendre l’accord du Conseil des ministres et la consultation du parlement.

"D’une manière générale, cela permettra de prendre des mesures tout de suite, de stimuler la demande, à condition d’avoir les financements nécessaires", a-t-elle précisé.

Dans plusieurs pays de l’UE, des éleveurs mènent des actions de protestation, notamment en Belgique, où elles ont pris la forme d’épandages de millions de litres de lait sur les champs.

Mariann Fischer Boel a estimé que les mesures décidées en juillet - aides aux exportations, achat de lait et de beurre, aide au stockage privé - commençaient à porter leurs fruits.

RACHATS DE QUOTAS

"Nous ne sommes pas encore là où nous souhaitons aller, mais nous sommes sur la bonne voie", a-t-elle ajouté, notant que les prix moyen du lait avait augmenté de près de 2% en août, provoquant une quasi-interruption des achats d’intervention.

"Nous pensons que nous aurons dépensé quelque 600 millions d’euros en mesures de soutien aux marchés sur une période de douze mois", a-t-elle expliqué.

Les producteurs laitiers européens sont confrontés depuis plusieurs mois à l’effondrement des prix du lait, dû à la crise économique et à une situation de surproduction mondiale selon la Commission mais imputée par les syndicats agricoles au relèvement progressif des quotas de production avant leur disparition, le 1er avril 2015.

Mariann Fischer Boel a une nouvelle fois refusé de revenir sur cette décision mais a proposé un assouplissement des règles pour les Etats qui rachètent des quotas aux agriculteurs souhaitant quitter le secteur laitier et qui les placent au sein d’une "réserve nationale".

Ces quotas non affectés qui restent aujourd’hui inclus dans le total alloué au pays pourraient en sortir, réduisant d’autant le volume de lait pouvant être produit sans pénalités par les autres producteurs.

Quant à la recherche de solutions à moyen et long terme, la commissaire a souhaité qu’elle soit confiée à un groupe de travail réunissant la Commission et les Etats membres.

 

 

Publié dans Actualités

Commenter cet article