Chronique : Oh! époque fortunée

Publié le par COLLECTIF ANTILIBÉRAL du PAYS de PORT-LOUIS


Par Maurice Ulrich
Beaudelaire, c'est bien connu, quand il ne se teignait pas les cheveux en vert avant de se raser le crâne, avait souvent le spleen, non sans raison.Dans ses notes intimes figurent deux pages amères, sombres et fulgurantes sur le monde de l'argent qu'il voit arriver, et ceci : "La justice, si à cette époque fortunée, il existe encore une justice, fera interdire les citoyens qui ne sauront pas faire fortune." Pas mal vu, sauf qu'il n'avait pas imaginé l'inverse : faire citoyens ceux qui ont de l'argent.
C'est la dernière trouvaille du gouvernement de Nicolas S, baptisée par Eric Besson, ministre "d'ouverture" et de l'immigration : "La carte de résident gold". Pour la modique somme de 10 millions d'euros investis, on pourra obtenir un titre de séjour de dix anspour contribution économique exeptionnelle. Quelle contribution ? À la nation, aux portefeuilles des actionnaires, aux fonds spéculatifs ? Inutile de préciser que ceux dont la contribution économique n'a d'exeptionnelles que la pénibilité de leur travail et leur maigre fiche de paie pourront toujours courir après leurs papiers. On remarquera, en revanch, que tous ceux qui ont des millions à investir en France ou ailleurs n'ont pas besoin en général de titre de séjour pour racheter une usine, vider sa trésorerie, licencier, passer le Code du travail à la moulinette, faire un bras d'honneur aux syndicats, aux élus et à la France elle-même, exemples Molex, Caterpillar, Continental et autres... Mais peu importe, c'est le symbole. Les bons résidents, les quasi-citoyens, ce sont ceux qui ont de l'argent, beaucoup d'argent. On pourrait imainer de trancher enfin et de bonne manière pour l'ordre établi, la question du droit de vote des étrangers.
Encore 10 millions et c'est dans la poche ou plus exactement dans l'urne. Il y eut, dans l'histoire, les Français par le sang versé. Il y eut les 23 de l'Affiche rouge auxquels rend hommage le film de Robert Guédiguian, "l'Armée du crime" comme les avaient désignés les nazis, "23 étrangers mais nos frères pourtant, 23 qui criaient "la France !" en s'abattant". Il y aura maintenants les résidents en or, par le chèque signé. En fait, Baudelaire avait raison.

Huma Dimanche.



Commenter cet article