AFGHANISTAN : Exécution d'enfants menottés

Publié le par COLLECTIF ANTILIBÉRAL du PAYS de PORT-LOUIS


Il ne se passe pas une semaine en Afghanistan sans que l'aviation de l'OTAN - principalement américaine - ne bombarde et mitraille des civils ; en février dernier, ce sont 33 hommes, femmes et enfants qui ont été tués en une seule frappe.

Pour les responsables de ces crime, ce sont des "erreurs", d'inévitables "dommages collatéraux"...

Cependant, un massacre récent ne peut être qualifié "d'erreur" : le 27 décembre dernier - au milieu de la nuit - des éléments des forces spéciales américaines investissent le village de Ghazi Khan Ghondi, district de Narang dans la province de Kunar ; ils entrent dans les maisons et se saisissent de dix civils dont huit jeunes garçons du village âgés de 11 à 15 ans et un jeune berger en visite âgé de 12 ans ; ils les menottent et les tuent d'une balle dans la tête.

Les médias américains - notamment CNN - ont obséquieusement colporté la version mensongère du Pentagone : ces jeunes graçons étaient censés former un groupe secret de terroristes.

Jerome Starkey B.PNGPour l'honneur de la profession de journaliste - qui en a bien besoin - Jerome Starkey (photo ci-contre), correspondant en Afghanistan de deux quotidiens britanniques, The Times de Londres et The Scotsman, a tenu à enquêter ; il a rencontré le directeur de l’école des jeunes assassinés, d’autres habitants du lieu ainsi que des fonctionnaires du gouvernement afghan.

Il a ainsi découvert la vérité : ils ont été exécutés de sang froid, les mains liées.

A la suite de ces révélations, le 24 février 2010, le commandement américain en Afghanistan a dû reconnaître que ces jeunes étaient effectivement innocents. [1]


La suite sur son site : Le petit blanquiste

 


Publié dans Document

Commenter cet article