La chronique du secrétaire de section

Publié le par COLLECTIF ANTILIBÉRAL du PAYS de PORT-LOUIS

 

11-06-01-panier_72.jpg

 

On en voit de toutes les couleurs ! L’ancien ministre DSK poursuivi pour agression sexuelle, le ministre Georges Tron accusé d’harcèlement sexuel, Luc Ferry, ancien ministre, évoquant à la téloche une affaire de pédophilie que lui aurait confirmé un premier ministre et qui mettrait en cause un autre ancien ministre… Si ça continue comme ça, on va interdire les émissions politiques aux moins de dix-huit ans !

 

Il paraît qu’il faut se réjouir de tout ça. Nous aussi, du coup, on va balancer une affaire scabreuse : la paupérisation des classes laborieuses. A ce propos, je lis dans la presse que la consommation des ménages français a chuté en avril de 1,8 % (chiffres de l’INSEE), après une baisse de 1% en mars. L’info est accompagnée du commentaire suivant d’un analyste financier : « La consommation a mangé son pain blanc et devrait désormais passer au pain sec et il devrait en être de même de la croissance globale du produit intérieur brut ».

 

Première raison de s’affoler : selon ces Messieurs de la finance, « la consommation a mangé son pain blanc et devrait désormais passer au pain sec ». Il faudrait qu’ils viennent faire un tour sur terre, où ça fait belle lurette qu’on est au pain sec ! Vu la façon dont l’UMP-MEDEF traite les travailleurs, les étudiants et les chômeurs, vu comme on est fauchés, c’est déjà étonnant que la consommation puisse encore baisser !

 

Deuxième raison de s’affoler : si la conso coule « il devrait en être de même de la croissance ». Sur ça, on est bien d’accord : ça fait un bail qu’on dit qu’il faut augmenter le smic et revaloriser les salaires pour faire repartir la consommation, et donc la croissance. Mais l’UMP-MEDEF « gèle » le point d’indice dans la fonction publique et bloque les salaires pour soi-disant juguler l’inflation (ce dont on n’a rien à cirer, d’ailleurs, à moins d’être rentier), du coup la consommation ne repart pas, la croissance est en péril, le chômage enfle et les travailleurs s’appauvrissent.

 

Troisième raison de s’affoler : la ministre des Finances emblématiques de la désertification française, Christine Lagarde, risque d’être bombardée au FMI pour étouffer l’affaire de l’« arbitrage Tapie » (comme on l’a raconté ici il y a deux semaines : « Lagarde en vue du FMI »). Du coup, la Grèce, le Portugal, l’Irlande et les autres pays qui trinquent encore plus que nous vont être arrangés par le FMI comme l’UMP a arrangé la France, ce dont ils ont l’habitude, soit dit en passant.

 

La bonne nouvelle ? Après le printemps arabe, le soleil se lève en Espagne, et on entend souffler en France les premières rafales du sirocco…

Glop Lerouge

Secrétaire de Section

 

Faites connaître "Glop-PasGlop.pcf.fr"

 


 

Publié dans Désentubages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article