Régionales : poursuite des discussions sur une alliance NPA-PCF-PG

Publié le par COLLECTIF ANTILIBÉRAL du PAYS de PORT-LOUIS


PARIS, 16 oct 2009 (AFP) - NPA, PCF et Parti de Gauche (PG) ont poursuivi vendredi leurs discussions sur une éventuelle alliance aux régionales de mars, convenant de deux nouvelles réunions après le Conseil national du PCF des 24-25 octobre où les communistes proposeront une "offre politique nationale".

 

"Deux nouvelles réunions sont prévues", on est "toujours en course", a annoncé Guillaume Liégard du comité exécutif du NPA, à l'issue de la troisième rencontre entre les formations de la gauche radicale qui se tenait au siège des Alternatifs à Paris. Ainsi, le 28 octobre, il s'agira de "discuter des éléments liés au premier tour" alors que le PCF doit proposer son "offre politique nationale" lors de son Conseil national (parlement) du 24-25 octobre.

Le 2 novembre, les partenaires devront "discuter des éléments de programme de rupture", a précisé ce responsable du parti d'Olivier Besancenot.

 

Mais le PCF "renvoie à ses négociations avec le PS" dans une "bonne moitié" des régions, déplore-t-il, le NPA étant opposé à des accords de gestion avec les socialistes dans les exécutifs. Pour Patrice Bessac, porte-parole du PCF, le principal "point d'achoppement" concerne "la question de la construction de majorités alternatives" avec un "débat qui se poursuit avec le NPA sur la gestion ou pas avec le PS". "Le NPA dit +pas de majorité possible avec le PS+" mais "à moins d'être en tête dans toutes les régions, il faut quand même se placer dans la possibilité où on n'est pas majoritaire partout", ironise M. Bessac. "A partir de l'offre nationale, chacun sera amené à se positionner", assure le responsable communiste. Mais selon les statuts du PCF, cette offre sera discutée dans les régions par les militants, ce qui signifie que des accords locaux différents de l'offre nationale pourraient se dégager.

 

"On peut signer avec le PCF et le NPA un accord national (...) et si des régions font autre chose, on verra bien comment on réagit", fait valoir Eric Coquerel, secrétaire national PG, pour qui cette troisième réunion "unitaire" était "la plus constructive des trois". On a pu "vérifier qu'il y a plus d'accords que de désaccords", a-t-il dit, se félicitant que "tous ont eu la sagesse de dire +on attend la réunion du 28+".

 

Article site NPA

 

 

Publié dans Régionales

Commenter cet article