Retraites : Briser le tabou de la répartition de la richesse

Publié le par COLLECTIF ANTILIBÉRAL du PAYS de PORT-LOUIS

 Rien de plus normal que de vouloir, à soixante ans, profiter pleinement de sa retraite après une vie professionnelle bien remplie. Rien de plus anormal que d’être inquiet face à la paupérisation programmée par le gouvernement.

Le parti socialiste n’a pas encore fait connaître ses propositions alternatives au projet de Sarkozy de remise en cause du droit à une retraite digne pour tous les salariés. Les communistes engagent un débat national pluraliste et citoyen.

 

Partant de ce constat, la gauche semble unanime pour poser le débat sur la question essentielle à ses yeux : la répartition de la richesse pour financer les retraites. Olivier Besancenot (NPA), Marie-George Buffet (PCF), Cécile Duflot (Verts) et Jean-Luc Mélenchon (PG), les premiers leaders des partis de gauche, n’ont pas hésité à parapher l’appel de Copernic qui insiste, entre autres, sur "le tabou ∆†que constitue "le partage éhonté de la richesse au bénéfice des revenus financiers". Signé par des politiques appartenant à l’aile gauche du PS et par des personnalités de la gauche sociale, ce texte dénonce la remise en cause du système de répartition. Surtout, il argumente sur les raisons inavouées des mesures gouvernementales en préparation. ≈†La crise financière a provoqué une récession et donc une flambée des déficits publics", notent les signataires. "Les États, poursuivent-ils, continuent benoîtement à financer leurs déficits en empruntant sur ces mêmes marchés financiers qui ont provoqué la crise. Réduire ces déficits pourrait se faire par une taxation du capital. Mais les spéculateurs refusent évidemment cette solution, demandent que les États donnent des gages et exigent une réduction des dépenses publiques. Et comme il est normal de consacrer aux retraités une part plus importante de la richesse nationale, puisque les Français vivent plus longtemps, les signataires ne voient d’autres solutions justes que d’augmenter "la part des salaires et des pensions dans la richesse produite en s’attaquant aux profits".

M. K. L'Humanité

 

 

 

Publié dans Retraites

Commenter cet article