Ségolène Royal sort du bois sur l'identité nationale

Publié le par COLLECTIF ANTILIBÉRAL du PAYS de PORT-LOUIS


POLITIQUE - Et elle veut récupérer le débat...


Alors que le débat sur l'identité nationale, lancé par le ministre de l’Immigration Eric Besson, s'ouvrira officiellement lundi dans les préfectures, Ségolène Royal veut récupérer le concept. Elle a appelé la gauche à ne «pas rejeter» le débat sur l'identité nationale, dans une interview au Parisien dimanche.

«Il faut reconquérir les symboles de la nation. C'est pourquoi j'ai souhaité faire chanter la Marseillaise dans mes meetings (durant la campagne présidentielle, ndlr), revendiquer le drapeau tricolore qui appartient à tous, pas seulement à la droite», a affirmé l'ex-candidate PS à la présidentielle. «Les socialistes étaient gênés, c'est un comble ! La nation est à l'origine un concept de gauche».

Timing inopiné

Tout en dénonçant une «opération de diversion» de la droite avant les élections régionales, Royal a assuré que «la gauche ne doit pas rejeter ce débat, encore moins le craindre», faisant entendre une voix dissonante au sein du PS qui a condamné le débat initié par le gouvernement. «Ce qui est condamnable, c'est le moment et la façon dont ce débat est lancé», a-t-elle insisté, estimant que c'est la politique de Nicolas Sarkozy qui «porte atteinte au ciment de la nation».

«Ce qui met en cause l'identité nationale, c'est cette politique et sa succession de scandales qui dégradent l'image de la France à l'étranger», a martelé la présidente de Poitou-Charentes, qui égratigne au passage l'inaction de son parti.

Interrogée sur l'absence de remontée des socialistes dans l'opinion, la rivale malheureuse de Martine Aubry pour le poste de Premier secrétaire a répliqué: «il faut le demander aux actuels dirigeants du PS. Ils ont voulu la direction. Ils l'ont (...) C'est donc à eux de faire en sorte que le PS soit beaucoup plus présent dans le débat public, plus à l'offensive sur la défense des valeurs et des propositions».
------------------------------

En 2007 : Un article de Nicolas Maury

Identité nationale: le danger

Lundi 26 Mars 2007 10:11

Depuis l'annonce de Nicolas Sarkozy (UMP) sur l'identité nationale , tous les candidats dont Ségolène Royal (PS) s'approprie un terme qui oublie la devise de la République « Liberté Égalité Fraternité ».> L'article

Commenter cet article