Services publics : Les pyromanes crient « au feu »

Publié le par COLLECTIF ANTILIBÉRAL du PAYS de PORT-LOUIS

Après le mauvais film du train qui a mis 26 heures pour relier Strasbourg à Port-Bou et Nice Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et dulogo-sncf1.jpg logement endosse les habits de procureur et crée une commission d’enquête pour faire toute la lumière sur les responsabilités. La chasse au lampiste est ouverte.On se souvient qu’à la suite de la pagaille du réseau routier d’Ile de France et le blocage de l’activité aéroportuaire par d’importantes chutes de neiges le premier ministre, François Fillon avait accusé benoitement les personnels de Météo-France et que son ministre de l’intérieur avait fustigé le manque de réactivité des services de l’équipement.Les pyromanes crient « au feu » en tirant à boulets rouges sur les entreprises publiques les accusant de ne pas satisfaire à leurs obligations. Alors que ce gouvernement met en œuvre méthodiquement lors de chaque loi de finance, la régression des moyens humains et matériel des entreprises et des services publics jusqu’à les fragiliser dans leurs missions au service des usagers. Les milliers de suppression d’emploi pour augmenter la rentabilité de la SNCF ont conduit à tarir les ressources humaines pour faire face aux imprévus. Le démantèlement des services de l’équipement et leur transfert aux collectivités départementales en manque de ressource ont pesé sur les opérations de déneigement dans les zones rurales.C’est du côté de la politique dite de Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) qui s’acharne de façon quasi doctrinaire à assécher la dépense publique qu’il faut rechercher l’essentiel des responsabilités dans la défaillance des services au public.

Danielle Lebail, Secrétaire départementale de la fédération du Rhône du P.C.F et Conseillère Régionale,

 

Cheminots-copie-2.jpg


CHEMTS.jpg

 


Publié dans Politique

Commenter cet article