GAYSSOT s'exclut du PCF

Publié le par COLLECTIF ANTILIBÉRAL du PAYS de PORT-LOUIS

mercredi 5 mai 2010 (11 h 46) De : PCF BÉZIERS 2 rue Voltaire

 

MOTION ADOPTEE PAR LE CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L’HERAULT DU PCF LE 4 MAI 2010

 

Quatre élus régionaux se sont présentés et ont été élus sur la liste conduite par Georges Frêche aux dernières élections régionales. Après une campagne active de leur part, où ils se sont revendiqués communistes, ils ont manifesté depuis, leur volonté de poursuivre en ce sens, en créant notamment à la région un groupe communiste et citoyen.Leur prise de position et leur décision sont contraires aux orientations prises par la conférence régionale, ratifiée à une très large majorité par les communistes de la région et ceux du département de l’Hérault :

- Décision de présenter une liste «Front de Gauche» élargi,

- D’affirmer un contenu, des propositions de résistance à la politique gouvernementale et de construction nouvelle pour notre région,

- De présenter des candidats, ratifiés par le vote des adhérents.

 

Réuni le 23 avril, le Comité Régional a adopté une déclaration où il est dit notamment : «Notre comité régional regrette qu’aucun élu communiste ne siège au Conseil Régional. A l’unanimité, les membres du Comité Régional affirment que Jean-Claude Gayssot, Josianne Collerais, Jean-Paul Boré, Henry Garino, élus au Conseil Régional sur la liste Georges Frêche ne peuvent s’exprimer et agir au nom du Parti Communiste Français». Dans une lettre publique adressée à la direction nationale de notre Parti Josianne Collerais a annoncé qu’elle quittait le parti communiste français.

 

Réuni le mardi 4 mai, le conseil départemental de l’Hérault, respectueux de nos statuts, des décisions souveraines des adhérents de l’Hérault considére que Jean-Claude Gayssot ne peut s’exprimer au nom du Parti Communiste Français, il s’est lui-même mis en dehors du Parti par ces prises de positions et décisions.

 

Le Conseil Départemental, avec le Comité Régional, appelle toutes et tous les communistes de l’Hérault à déployer toute leur énergie pour construire les rassemblements nécessaires afin que soit mise en œuvre dans notre région une politique de résistance et de construction nécessaire pour nos territoires et les populations.

 

La motion a été adoptée par le vote suivant : POUR : 25, CONTRE : 3, ABSTENTION : 4

 

 


 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article