PACA. Gratuité, TER : quels transports régionaux ?

Publié le par COLLECTIF ANTILIBÉRAL du PAYS de PORT-LOUIS


Jean-Marc Coppola, président du groupe communiste au conseil régional a lancé à l’automne le débat sur la gratuité des transports. Thierry Mariani, tête de liste UMP propose quant à lui un « passe transports » à 1 euro le trajet. Face à Face.

Fin novembre 2009, Jean-Marc Coppola, président du groupe communiste au conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur et tête de liste du Front de gauche, a lancé sa campagne par une proposition qu’il voulait « forte ». Une proposition qui « fera débat », assumait-il : la gratuité des transports sur le réseau TER (trains express régionaux), géré par le conseil régional. Symboliquement, il a présenté cette proposition à la presse dans un train TER à destination d’Aubagne. En mai 2009, la communauté d’agglomération du pays d’Aubagne, présidée par le communiste Alain Belviso, avait mis en oeuvre cette gratuité sur son réseau. L’objectif était de parvenir à une augmentation de 50 % de la fréquentation. Fin 2009, la hausse enregistrée s’établissait à 62 % avec une affluence record en octobre, avec 323 279 voyageurs (contre 208 038 en octobre 2008). La mise en oeuvre de la gratuité sur le réseau TER aurait un coût, que Gérard Piel, viceprésident du conseil régional en charge des transports et tête de liste du Front de gauche dans les Alpes-Maritimes, estime « à 80 millions d’euros au maximum sur un budget global de la région de 1,9 milliard ». À ce jour, aucune autre liste en Paca n’a fait sienne cette proposition. Le président sortant, socialiste, Michel Vauzelle, s’est engagé à fixer « le prix maximal des abonnements domicile-travail à 1 euro par trajet pour les salariés », tandis que Thierry Mariani, tête de liste UMP, propose un « passe transports » à 1 euro le trajet. Preuve que la question de la tarification se trouve au coeur de la problématique de l’utilisation des transports en commun. Elle n’est pas la seule puisqu’on y trouve également la question du développement de l’offre. L’ensemble des régions ont investi des milliards d’euros dans les réseaux TER. En Paca, cet investissement se monte à 250 millions d’euros par an. Pourtant, de nombreux dysfonctionnements empêchent le réseau TER d’être fiable pour les usagers.

Le face-face réalisé par Christophe Deroubaix : ICI

 

 

Publié dans Document

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article